Communiqué de presse


Le centre d'art Campredon présente depuis 26 ans trois grandes expositions monographiques annuelles de photographie et d'arts plastiques. Après Sarah Moon cet hiver, le centre accueille au printemps le travail de Catherine Noury, Histoires naturelles. Elle officie comme commissaire de sa propre exposition aux côtés de Françoise Bornstein, directrice de la galerie Sit Down à Paris.


Le texte de Martine Mairal


"L'oeuvre de Catherine Noury est un travail d'artiste textile qui brode, au sens tactile mais aussi romanesque du terme, dans l'espace et dans le temps. Elle s'inscrit dans le sillage de Louise Bourgeois, Annette Messager et nombre d'autres artistes contemporaines dont les pièces textiles imposent désormais dans les plus grandes manifestations d'art contemporain une façon insolente de revendiquer avec la broderie la dimension féminine de la fabrication.

En l'occurence, un rapport au temps très particulier : "Je crée des parenthèses de temps, brodées à la vitesse où ça pousse en réalité. Je fabrique des instants dont certains représentent deux cent heures de travail", explique Catherine Noury. In travail d'une poésie saisissante qui entrecroise broderies mutantes, photographie, peinture, dessin, sculpture, pour suivre le fil de ces Histoires naturelles, "comme un saumon remonte le fil de l'eau", dit-elle encore."


Exposées pour la première fois, les pièces d'Histoire naturelles, tout au long des salles du rez-de-chaussée de l'exposition, racontent les métamorphoses des rêves de robes épinglées par Catherine Noury dans leurs boîtes à papillons : instantanés de branches de cerisiers en fleurs qui prolifèrent par affinités électives en algues moussues, broderies menues, coralliennes, têtues, solides jusqu'à la sculpture, puis nuages en gestation au dessin arachnéen où se révèlent soudain la forme et le souffle du poumon qui brode à l'infini l'inspiration de l'artiste. Ce que Mallarmé appelait "le geste de l'idée". Variations captivantes à suivre d'une oeuvre qui nous conduit à explorer l'espace et le temps sous leurs plus fines coutures.





© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Catherine Noury, Histoires naturelles

Une oeuvre qui s'expose jusqu'à la nudité originelle du fil, remonte pour finir à la matière de l'histoire, au terme d'une déambulation qui nous captive, remet sur le métier, une par une, au fil des salles et de leurs titres politiques, toutes les résolutions et les moments de la vie d'une femme : Histoires naturelles, Chercher la lumière, Equilibres instables, Chambre d'amour, L'éternelle fiancée, Tenir à un fil, Dans l'atelier, La matière de l'histoire. On en sort enrichis d'impressions vivantes et d'un léger vertige métaphysique, comme d'un labyrinthe tissé, pièce après pièce, dans la matière même du fil d'Ariane."


Exposition du 26 février au 4 juin 2011. Campredon Centre d'art, 20 rue du Docteur Tallet - BP 500 38 - 84800 L'Isle sur la Sorgue Cedex 01. Tél.: +33 (0)4 90 38 17 41. Ouverture du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30.

Catherine Noury, diptyque Nulle n'est parfaite, 2010 © Galerie Sit Down

Catherine Noury, diptyque Nulle n'est parfaite, 2010 © Galerie Sit Down

Catherine Noury, Algues, 2010 © Galerie Sit Down

Ci-contre : Catherine Noury, Algues, 2010 © Galerie Sit Down

Ci-dessous : Catherine Noury, Chercher la lumière, 2010 © Galerie Sit Down / Campredon Centre d'art © ndr

Catherine Noury, Chercher la lumière, 2010 © Galerie Sit Down / Campredon Centre d'art © ndr

A l'étage, l'Eternelle Fiancée regroupe autour de pièces nouvelles des séries d'oeuvres présentées à Arles et à Paris en 2008 : robes de rêve piquées dans leurs boîtes comme les instantanés d'une semaine dans la vie d'une femme. Citation discrète de Stefan Zwieg après celle des Histoires naturelles de Jules Renard qui donnent à l'ensemble une vraie profondeur romanesque. Catherine Noury nous renvoie ici à la force narrative du détail, aux glissements soyeux du sens dans la trame du temps, au bâti éphémère de l'espace, au sens très féminin de l'accessoire monté en épingle, à l'humilité du geste créateur quand il pointe ainsi du bout de l'aiguille un instant d'éternité.


S'y découvre aussi, dans les dernières salles, sa petite fabrique du rêve : l'atelier de l'artiste. Du premier croquis, du premier carnet, du premier fil rouge tiré sur un carton, aux fleurs de Pénélope, finement ourlées du désir d'Ulysse, toute la mythologie intime de la brodeuse qui noue les fils du destin à la vie à la mort.

Archives expositions personnelles France

  Catherine Noury, Histoires naturelles
  Campredon Centre d'art, L'Isle sur la Sorgue
  26.02 - 04.06.2011

Archives expositions personnelles (N-O)